Skip to main content

#OKCinfo

Les Dévots du Bouddhisme par Marion Dapsance (updated) #mustread #alire #bouddhisme #france #secte

12 min read

J'ai dévoré ce bouquin en 5h, 300 pages qui décrivent avec une précision déconcertante les mécanismes féodaux, autoritaires, capitalistes et misogynes qui se sont imbriqués dans la conception occidentale du bouddhisme tibétain dont le centre RIGPA sous la "direction" de Sogyal Rimpoché et les similitudes à foisons sur le plan religieux, sectaire, adoration, "no limit", Sagesse Folle de Robert Spatz alias Lama Kunzang.

Secte nuisible : 

Fermeture sur le monde, Manque de discernement, attitude sectaire co-optée par le clergé, les "proches", dakinis exploité en femme-objet, secret initiatique avec menace karmic à l'appui, manipulation flagrante, monétisation du Dzogchen et du bouddhisme en général, abus de pouvoir, d'ego, abus sexuels, récidive, détournement des supports de méditation classique sur "le Maître" qui se transforme en culte de la personnalité et j'en passe ont leur équivalent dans le Spatzisme; 

Les rituels de visualisations, les pratiques, les prosternations, les lung et les wang donné à tort et à travers sans la moindre légitimité autre que l'artifice d'une illusion déployée dans une assemblée conquise par son propre mythe et c'est dès le début que la "folle sagesse" est déjà de mise et sera le socle de toute la manipulation sur le long terme, l'endoctrinement profond, une véritable trahison spirituelle pour des gens qui s'était engagé avec leur vie dans la recherche de l'accomplissement par la voie du Bouddhisme et le peu qu'on en savait en Belgique ou en France dans les années 70. 

RS/SR et l'impunité totale

RS et SR deux manifestations différentes d'une même pathologie (aussi présente chez des prêtres, des églises, des internats, parfois des familles) Pervers Narcissique (Pédophile dans le cas Spatz) (Récidiviste?) incapable de ressentir la moindre empathie à propos des êtres-objects qui le serve, en fait l'univers entier tourne autour de ses individus, la Justice d'un système qui n'est pas régi par "La Loi", ce Procès d'un système que la OKC à toujours traiter en parasite se conformant uniquement sous la pression, pour des raisons commerciales ou légales qui ne contribuaient en fin de compte qu'à institutionnaliser le système, le rendant légale, même si toujours opéré par une direction invisible, mais omniprésente, presque omnipotente via son clergé.

La tempête des méduses du début du procès en janvier 2016, c'est une chiquenaude dans un verre d'eau pour celui qui après 40 ans d'abus sexuels, spirituels, moral et financier se pavane dans sa gigantesque villa quelque part sur la côté espagnole. 

On est en 2016, tout le monde (ou pas) est au courant que des prédateurs sexuels, spirituels et financier existent, mais mêmes après des procès, des scandales, des arrangements financier, même après condamnation publique de ces actes par la hiérarchie même duquel ils s'auto proclament "Lama" et puis rapidement éveillé, hein parce qu'on a qu'une vie, alors autant commencer tout de suite par le Tantrayana et abuser au nom du Dharma des enfants innocents dans une prison invisible.

Après 19 ans et un procès dans son ensemble juste, on a enfin une condamnation lourde sur Robert Spatz, mais une peine oh combien trop favorable pour la gravité et le nombres de faits.

Le Bouddhisme est il responsable ?

Le "Bouddhisme" dans son ensemble n'est peut être pas "responsable" mais ce dernier est complètement irresponsable en laissant ces prédateurs vaquer à leur méfaits en toute impunité ou en utilisant l'excuse de "le bouddhisme n'est pas une religion organisée", c'est tout simplement faux. Aujourd’hui le Bouddhisme en France et en Europe est institutionnalisé, il se retrouve dans les émissions du dimanches, il y a une structure de centre, une hiérarchie d’importance, des tas de politiques interne quasi impossible à comprendre, mais il n’est pas assez organisé que pour dénoncer des abus sexuels sur des enfants pratiqué dans un contexte Bouddhique en France, Espagne, Portugal et Belgique ? ou dans le cas de RIGPA sur des adeptes en toute impunité ? mais de qui se moque t’on ?

L'abcès qui va péter inévitablement : 

Entre temps Sogyal se pavane toujours et pour en revenir au livre ci dessous, autant Sogyal que Lama Kunzang (RS) sont protégé par une clique de dévots complètement enturbiné dans une réalité parallèle au point que si ça se trouve: ce sont les victimes de l'OKC, la communauté qui a payé le procès, c'est probablement un dernier "disciple" qui s'est encore fait berné en donnant son héritage pour payer les avocats de Spatz.

Quel disciple payera le procès d'un Sogyal un jour au nom de la dévotion et de la "pratique en action" ?

Pour RS c'est encore plus machiavélique, c'est plus sophistiqué que Sogyal après lecture du livre de Marion Dapsance comparé au dossier et au lecture de toute les dépositions des parties civiles. Spatz à été beaucoup plus loin dans la dérive totale encore que Sogyal, c'est dire !

Des points similaires, mais une démence bien propre à chacun, mais la même dérive sexuelle, la même dérive spirituelle (en plus barbare-basique pour Sogyal) et plus machiavélique-pervers dans le chef de Spatz.

Alors à tous les "Bouddhistes" qui s'excitent parce que ce livre à oublié tel ou tel faits ou tel courant ou X ou Y: ce n'est pas le sujet! 

Mais surtout tant que la hiérarchie Bouddhiste (en tout cas en Occident) n'adopte pas une charte internationale qui régit les limites et les droits et les devoirs d'un "Maître reconnu" (comme proposé par des adeptes occidentaux du DL) c'est que dans le fond, comme l'Église, le Bouddhisme n'a pas envie ni l'intérêt de faire le ménage dans sa propre maison et tant que c'est le cas, le terme "les dévots du Bouddhisme" est un excellent choix de titre quoi qu'en dise ses "Bouddhistes" offusqué avant même d'avoir lu le contenu du livre sur le fait que ce livre serait une généralisation. 

Trop facile de dire que les adeptes ont une part de responsabilité dans le choix du Maître, oui bien sûr qu'ils en ont une (et encore qui à 16 ans ou 20 ans est responsable ou même capable de percevoir qui est possiblement un Maître ou pas? il faut 20 ans d'observations minimum pour avoir un avis), mais c'est le devoir d'une religion organisée justement que d'empêcher que des prédateurs sexuels dangereux et toujours actif tel que Sogyal ou Robert Spatz puissent se draper dans une robe rouge et violer des femmes ou des enfants au nom de la dévotion au Maître ou d'échange d'énergie. c'est abusrde !!!

Non ce livre, malgré son titre, parle de Rigpa et de Sogyal et quand l'auteur parle de pratique ou de description de rituels Bouddhistes elle en maîtrise parfaitement les concepts. 

Ce livre d'ailleurs permet enfin de départager des concepts anciens qui sont venu en Europe par des voies pas toujours très claire et permet au lecteur de faire une séparation entre le Bouddhisme justement et son "Franchising" en Occident et ses diverses implémentations.  

Ce que je rencontre dans les commentaires des Bouddhistes c'est justement de la fermeture d'esprit, ils se sentent attaqué alors que des gens, parfois des victimes, des auteurs, des académiciens, des chercheurs ont parcouru un énorme chemin pour justement : savoir en parler, briser les secrets, les tabous, les dogmes qu'en théorie le Bouddhisme devrait rejeter.

Trop de bouddhistes interprètent la réalité uniquement par le prisme du Bouddhisme. Donc si une victime d’un prédateur tel que Sogyal ou Spatz fait une plainte face à la Justice, c’est qu’elle à besoin d’argent, elle a besoin de vengeance, elle est dans la confrontation etc...en fait ils ne font que percevoir la réalité par le prisme de leur propre contamination. 

Si tu fais fais quelque chose en Justice ou avec les Médias c’est que tu es dans la colère, l'agressivité, la vengeance et ces concepts neutralise complètement l’individu qui porte plainte, c’est à dire : on s’en fout de ce qu’il raconte en substance, si il s’en plaint et qu’en plus il demande de l’argent alors c’est que ses motivations/intentions sont impures. Voilà le raisonnement de beaucoup trop de “Bouddhistes” perdu dans les limbes du manque total de discernement.

Hors il suffit de titiller le clergé OKC ou Rigpa pour percevoir à quel point ces "bouddhistes" sont tourmentés par des dogmes, des limites, des barrières mentales qui les empêchent complètement de voir par delà le scénario qu'ils ont parfois eux même co-créé ou mis en place et de voir les choses "tel qu'elle sont" comme on dit dans le jargon : c'est à dire, des abus sexuels, des abus spirituels et dans le cas de Spatz une impressionnante liste de 170 chefs d'accusation dont il vient d'écoper une condamnation quasi complète et une application de peine bien trop favorable. 

Le peu de gens qui vivent directement auprès de Spatz ou Sogyal ne sont pas dans une recherche volontaire consciente (plus aujourd’hui, même si leur motivation au début était très probablement sincère), qu'ils soient en retraite ou au chevet de ses mégalos, ces gens n'ont plus de libre arbitre, plus de discernement, vivre dans une bulle ou la réalité ne se manifeste uniquement qu’en rapport au Maître, tout le reste n'existe pas, abnégation totale de l'individu au profit de "servir le Maître" ça s’appelle une Secte Nuisible, pas une communauté, pas un centre, encore moins un lieu du Dharma. 

Alors c'est bien mignon de faire reposer tout cela sur une couche de dévotion, de choix personnel, de "ça a changé ma vie" mais dans le fond et par delà les artifices, c'est vivre dans une bulle isolée qui donne l'illusion de laisser filtrer le soleil, car dans les faits, l'esprit est dans les ténèbres, l'ignorance, il est persuadé par le charlatan d'être en pleine lumière, au parfait moment et à l'endroit parfait, d'être une élite, à la limite les adversités extérieures (un procès par exemple) c'est uniquement des obstacles "parce qu'on est sur le bon chemin" et que si il y a des obstacles "c'est qu'on dérange et qu'on fait du bon travail". 

Si le Bouddhisme en Occident veut s'en sortir il doit lâcher le folklore tibétains, la dévotion imposée top-down, la création de petit soldats gris incapable d'utiliser leur cerveau par eux même, voilà ce que j'ai vu et vécu dans les centres ou j'ai grandis et vécu entre mes 0 ans et mes 30 ans. 

En fait pour que le Bouddhisme en Occident soit vraiment utile aux êtres il faut abandonner la forme, le cirque, le monastère, le centre, le culte de la personnalité, les tulkus, les jeux de pouvoirs entre écoles et entre centres, la monétisation de la religion et surtout son manque total de discernement détourné en business modèle toxique.

Bref si le Bouddhisme veut survivre la crise qui vient, il va devoir faire une grande introspection sur sa propre réalité, ses propres dérives, dogmes et matérialisme spirituel, autrement ce n’est en effet plus une philosophie de vie, c’est une Religion. 

C'est le fond qui peut être utile à ceux et celles qui veulent suivrent cette voie, pas la forme, pas le cirque. 
hors sans cirque et sans folklore très peu d'occidentaux serait tombé aussi facilement dans le piège. 

Il est temps que le rideau tombe et que les Rois soient mis à nu en publique et leur structure démantelée. 

Qu'il en soit ainsi !

ps : un très bon livre pour décoloniser les esprits

 

les Dévots du Bouddhisme par Marion Dapsance Review