Skip to main content

#OKCinfo

15/09/2016 Enoncé du Jugement Spatz-OKC, Palais de Justice 8h45 AM
Info: http://tiny.cc/OKCinfoPublicFiles site: http://www.okcinfo.news

#OKCinfo

Droit de réponse à @BelgaNewsAgency et @lavenir_net #okcproces

3 min read

Suite à la publication de cette brève Belga :

et suite à la publication de cet article dans le journal l'Avenir qui reprend la même fausse information.

OKCinfo tient à corriger un élément essentiel à cet brève Belga : 

 En effet, certaines parties civiles avaient raconté, dès l'entame du procès en janvier 2016, avoir subi des maltraitances mais aussi des abus sexuels, notamment de cet éducateur.

En aucun cas les parties civiles ont affirmés que des abus sexuels avait eu lieu en plus des maltraitances physiques par cette personne. Me Luc Godin se fera un plaisir de relire les audiences de Janvier et les déclarations actées dans le tribunal par le tribunal sur l'affaire FM que pour savoir avec 100% de certitude que cette affirmation est tout simplement un mensonge. 

Ou une incompréhension de l'agence Belga et donc de la presse qui en découle. 

Un courrier explicatif a été envoyé à la rédaction de ces deux médias pour obtenir un droit de réponse ou tout du moins un correctif de l'information en ligne. 

Nous déplorons a 100% que le suicide d'un individu soit utilisé dans un tribunal contre les parties civiles dans le but de les décridibiliser ou encore de faire passer des mensonges dans la presse. 

Tout ceci en fin de compte ne fait que démontrer une défense qui sur les derniers jours du procès n'a pas hésité à jouer tout les coups bas en sa possession pour essayer de changer l'avis du tribunal sans jamais, même pas une seule fois se défendre et s'expliquer sur le fond : les abus sexuels aux nombres de 11.

Si nous avons parlé d'un décor, d'un système, si nous avons décris d'horrible situation que ni nos parents ni personne n'a vu, mais qui sont coroborés par nos vécus c'est uniquement dans l'intention de donner au tribunal un aperçu de notre vécu à Château de Soleils par delà les dérives qui sont uniquement imputable à Robert Spatz et lui seul. 

Quand un être se suicide dans une communauté Bouddhiste, peut être celle ci devrait se demander pourquoi, encore une fois, n'a t'elle pas été à la hauteur, pourquoi n'a t'elle pas su aider ou apporter de l'aide adéquate à cette personne fragile, mais en auucn cas prévenu ou accusé dans ce procès. FM ne risquait rien. absolument rien. Et si cette information lui était parvenue aujourd'hui il serait peut être encore entrain de vivre. 

Qu'il repose en paix !

#OKCinfo

Lettre ouverte à Robert Spatz

4 min read

Cher Robert,

Tu dois te demander pourquoi une lettre ouverte plutôt qu’un courrier privé : c’est simplement parce que je pense que son contenu pourra peut-être profiter aussi à d’autres.

Comme tout bouddhiste le sait – et comme toutes les religions l’enseignent – notre devenir posthume dépend de nos actions ici-bas, de leurs intentions, de nos pensées, de nos paroles et, particulièrement, de notre état psychique et spirituel au moment de la mort, en ce sens qu’un repentir sincère suivi d’une réparation des dommages causés peut effacer bien des péchés et déraciner des vices cachés. Nous nous connaissons depuis plus de 50 ans et pourtant je ne sais pas si tu as commis ou non ce qu’on te reproche.

Tout ce que je sais, c’est qu’il n’y a aucune commune mesure entre l’épreuve de la prison, même à vie, et le supplice des états infernaux. Aussi, si tu es coupable d’une partie ou de tout de ce dont on t’accuse, je ne puis que te presser de l’avouer, de reconnaître que tu mérites la prison, de t’excuser sincèrement auprès de chaque personne lésée en lui offrant un dédommagement pécuniaire. Et si ton avenir dans l’autre monde ne te préoccupe pas – bien que nul n’échappe à la loi du karma –, fais-le au moins pour l’amour de la vérité et la compassion de ceux dont tu aurais abusé, si abus il y a eu ; ces deux motifs devraient même venir en premier.

Mais, comme tu le sais, la réparation d’un mal ne constitue qu’une demi-mesure si elle n’est pas accompagnée de l’extirpation des racines du mal, c’est-à- dire si nous ne prenons pas conscience de nos défauts de caractère et de nos vices. Certains parlent à ton sujet d’ambition, de mégalomanie, de mythomanie, de manipulation, d’égocentrisme, d’amoralité, d’immoralité sexuelle, etc. Si on me reprochait tous ces défauts, je n’aurais d’autre choix que de les examiner un à un – de préférence avec l’aide d’autrui –, en me demandant le plus objectivement possible, au plus profond de moi-même, sans aucune complaisance vis-à- vis d’un ego toujours prêt à s’auto-pardonner si, d’une part, je possédais bien tels vices au moment des faits et si, d’autre part, je les possède toujours ; ensuite, si la réponse est « oui », du fond de ma détresse et de ma conscience d’être un moins que rien, je m’appliquerais à me rapprocher, jour après jour et dans la mesure de mes moyens, des vertus qui leur sont opposées. 

Cette tentative de conversion serait un premier pas vers une possible guérison et vers une renaissance moins redoutable que celle que je mériterais si les accusations étaient fondées et les vices effectifs. A moins d’être très déséquilibré, il est impossible que nous n’ayons pas le sens du bien et du mal ; sur le plan humain, ce ne sont pas des notions relatives, n’est-ce pas ?

Que Dieu te vienne en aide (ce n’est pas très bouddhiste mais tu comprends...), soit pour te défendre si tu es innocent, soit pour avouer si tu ne l’es pas.

Thierry

2 mai 2016

#OKCinfo

Réponse à "Tsodron" de la OKC #okcinfo

8 min read

Info!

Attention! Réponse (en gras) entre les lignes au commentaire de "Tsodron": Commentaire d'origine sous cet article

Je vis dans cette communauté depuis 33 ans, ce n'est pas agréable d’être insulté tout le temps, qu'on me dise que je n'ai rien à dire, (dans le procès 2016 les juges ne nous ont même pas laissé nous exprimer...), que je suis nul, manipulé, avec foi aveugle.. etc etc.

 

J'ai vécu dans cette communauté 30 ans, ce n'était pas agréable de se faire battre par un "éducateur" militaire qui passait plus de temps à surveiller comment des enfants en bas âge se comportait dans un temple que de s'occuper de sa pratique et de son esprit. Et pour ne pas figer sur un élément, les enfants dans la OKC ont eu des dizaines d'éducateurs, dont certains sortent du lot de par leur folie, leur aveuglement mais surtout leur brutalité sur des enfants. ah mais c'était pour nous endurcir ? vivre à Mu aussi c'était pour nous "endurcir" bhé oui après tout c'était censé être "la fin du monde" ! on se demande comment des adultes ont pu laisser une communauté, leur communauté partir à la dérive et à la botte d'un seul homme , mais l'esprit dans la OKC c'est pas une spécialité, encore moins le discernement. 

On vous a pas laissé parlé au tribunal ? je croyais que vous n'aviez rien à changer par rapport à a vos déclaration de 97 ou est ce que tout d'un coup vous avez des choses à compléter ? pour cela il y a eu une enquête et une instruction pendant 19 ans...vous étiez ou si vous étiez dans cette communauté au moment des perquisitions en 97. Depuis quand une communauté qui n'est majoritairement pas présente à son propre procès devrait avoir un accès a parler dans ce procès ? n'avez vous pas eu le temps pendant 19 ans de peaufiner une stratégie ?

vous êtes qui Tsodron?  

C'est peut être le vécu de celui qui lance tous ces articles, et qui c'est arrêté dans le passé . 

"le vécu de celui qui lance" - il y a plus de 23 parties civiles derrière ce site, alors il va falloir faire un effort, s'informer et comprendre les raisons qui poussent les ex-enfants d'une secte que leur parents ont cru construire à dénoncer des abus physique, sexuels, mentale et spirituel. oui il faut se poser ces questions. 

On n'a pas tous vécu ainsi, et la communauté a fait son chemin, On a été libres de venir et aussi de partir. 

nous sommes plus de 40 enfants (aujourd'hui adulte) qui n'ont pas été libre de venir ou de partir, qui ont été séparé par idéologie et la direction de Robert Spatz de leur parent, pendant que ceux ci trimait comme des esclaves alors que leur guru abusait leur enfants ? mais vous vous êtiez libre ? c'est qui ce "ON" que vous utilisé pour définir des gens qui même aujourd'hui évite de regarder un passé qu'ils n'ont pas vécu dans les yeux ?

Libres de se sentir manipulés ou de ne pas le sentir. 

on ne se sent pas manipulé, ou bien on l'est ou bien on l'est pas. la manipulation n'est en générale pas quelque chose que les humains sains d'esprit recherche absolument à expérimenter. encore moins quand des enfants sont soumis au même absurdité dû au manque de discernement totale de leur parents et toute la communauté sous la direction de RS.

Non je ne me sens pas manipulé, j'ai eu la liberté de choix de vivre dans cette communauté qui m'a proportionné des moments uniques. 

Vous y alliez souvent dans cette communauté ? parce que la c'est tout juste si je vous classifie pas comme un touriste qui venait au temple le dimanche s'inspirer de la merveilleuse énergie qui transpirait de partout. de quel communauté parlez vous ? vous êtes consciente qu'il y a eu 40 ans d'histoire?
et que si vous êtes un parents dans la OKC il y a 90% de chance que vous n'avez aucune idée de la vie que votre enfant a vécu ? et que si vous n'êtes pas parents et que vous n'avez pas vécu à ND, vos 33 ans dans la communauté ne veulent rien dire. pas dans l'affaire qui nous concerne. vous êtiez libre à Bruxelles ? oui sans aucun doute beaucoup plus qu'a ND. une réalité quelque part n'est pas forcémment la même ailleurs et très certainement, que ce soit à ND, à Mu ou en Espagne ou à la Sap il y a eu des abus sexuels sur mineurs, même après les perquisitions. moments uniques ?

Culte de la personnalité? 

je vous parle de culte de la personalité et vous me parlé d'autre lama tibétains que vous avez eu la chance de voir. si vous avez réellement vécu dans cette communauté vous savez à quel point la photo de Spatz était partout et à quel point son empreinte était partout. rien ne se faisait sans son accord sûrement pas à ND. 

Si vous arrivez à lire ces "diamant coupeurs" sans y détecter le moindre culte de la personalité, nous n'avons pas d'autre choix que de vous considérer, encore à l'heure actuelle, comme profondémment conditionnée. 

Il nous a proportionné d’être tout prés tout prés des plus grands Maîtres du Bouddhisme tibétain: Dilgo Khyéntsé Rinpoché et de son yangsi (les paroles n'exprimeront jamais le vécu), du Dalai Lama à la rue de Livourne whau, Rabjam Rinpoché quelle force et simplicité , Myngyur Rinpoché (quelle clarté) , Trulshik Rinpoché quelles bénédictions, ,Khenshen Paema Shérab quel ami de coeur,Amala, et ses enfants:Toulkou Paema Wangyal Rinpoché, Jigmé Khéntsé Rinpoché,Randrol Rinpoché,Ringsinla, Dawala,...quelle famille! Dzongsar Khéntsé j'ai adoré,Tengar Rinpoché quelle présence, Ringu Toulkou si proche de nous autres, Khandro Rinpoché la Dakini qui enseigne tous les ans à Nyima Dzong depuis 6 ou 7 ans, Kalou Rinpoché , Bérou Kyéntsé ,Tsogyal Rinpoché,Taklung Matrul Rinpoche qui nous enseigne tous les ans, Tendsin Choedrack qui était le médecin de S.S Dalai Lama,,Ogyen Topgyal Rinpoché, Chokling Rinpoché, encore et encore .et Khenpo Tseten et Lopeun Durpur de Séchen Monastery qui sont au quotidien avec nous. Je remercie vos préoccupations, mais je vous en suplie, ..ouvrez votre cœur et envolez vous plus haut! Merci.

 

C'est bien vous avez eu la chance de voir une liste de lama tibétains qui ont le mérite de ne pas être impliqué dans des scandales de fraudes et d'abus sexuels. mais vous avez raté l'essentiel de ces visites : 

Ces lama tibétains venaient chez OKC dans le but de laisser émerger dans l'esprit des vaillants adeptes du Spatzisme la différence entre ce dernier et le Bouddhisme. malheureusement, en plus de 40 ans d'enseignements à des adeptes qui jouaient au Dzogchen avec "Papa" le dimanche, le manque total de discernement de ceux ci et leur aveuglément n'a que su apporter une chose à la OKC :

la certitude qu'eux même était dans le bon, puisse que tout ces lama venaient les visiter, c'est forcémment que tout vas bien chez OKC. a aucun moment, quelqu'un dans OKC remarque que Spatzisme prêché par le Robert est une vaste blague qui mélange Hindouisme, Chamanisme, Catholicisme et autre "savoirs" glâné sur sa TV au fil d'une vie par le Robert. 

Non, chez OKC l'orgueil est tellement omniprésent que si un lama tibétain vient les visiter, ce n'est sûrement pas pour leur expliquer "comment reconnaître un véritable maître spirituel" - ils n'y ont vu que du feu : un enseignement de bas niveau, probablement pour les nouveaux au fond du temple ? 

quel arrogance, quel aveuglement. heureusement la douche froide arrive.

Karma is a bitch. 

bien à toi,

Kungyal

#OKCinfo

Au début il y avait Le Diamant Coupeur, à la fin l'utopie s'est transformé en cauchemars #okcproces #okcinfo

2 min read

Le Diamant Coupeur : une utopie qui tourne au cauchemars, où dès le début, dès les premiers instants, le culte de la personnalité de RS est mis en place (il en est lui même l'éditeur responsable) partout dans ces 11 documents d'époque, le "Gourou", le "Maître", la Secte se construit. c'est précisément ce manque de discernement (tant vanté dans le Bouddhisme) qui aura manqué à toute une communauté qui en voulant bien faire, en voulant faire mieux a consciemment ou inconsciemment délégué le volant de ce bateau collectif à qui vous savez.
 
dès les premiers instants, l'utopie ne pouvait que s'effondrer.
 
Pour ne pas qu'elle s'effondre il aurait fallu que TOUS les membres, les élèves, les adeptes, les parents, les adultes, tous garde une pleine maîtrise sur leur autonomie et leur propre esprit. hors ce n'est pas le cas, même 30 ans après. bien au contraire, la foi aveugle, l'adoration, le culte de la personnalité a pris le pas sur le culte des qualités que le Bouddhisme peut apporter a celui ou celle qui choisi cet voie.
 
Et c'est dans cette fourberies que tout le reste à pris place.
 
Sauf qu'a ce moment il n'y avait plus aucun esprit critique pour se demander : c'était quoi le but à la base ?

 

Tous les fichiers PDF ici

#OKCinfo

14h15 les prévenus vont passer une vidéo dans le tribunal. Dommage que les parties civiles n'ont pas de "preuves vidéo" à part leur témoignages !

#OKCinfo

Secte OKC : le gourou plaide l’acquittement #OKCinfo #okcproces

3 min read

Après plusieurs semaines de pause, le procès des membres de la secte OKC a repris avec la plaidoirie de Me Quentin Wauters, l’avocat du gourou Robert Spatz, absent depuis le début des débats, pour raisons de santé, selon lui.

Le pénaliste, qui avait triomphé dans le dossier de la Scientologie, a prononcé une charge importante en direction des parties civiles. Et notamment contre l’apparition de 33 personnes, pendant le procès, faisant de celui-ci un véritable événement imprévisible. “Le tribunal correctionnel, en acceptant d’auditionner les nouvelles parties civiles, se présente comme une étude de notaire, sans chercher à les contredire et sans permettre à la défense d’interroger ces personnes. Elles ont fait état de faits en dehors des périodes pour lesquelles le tribunal est compétent. Tout cela a contaminé et pollué ce dossier” , a lancé Me Wauters qui a également sous-entendu que l’une des parties civiles avait fédéré les anciens membres de la secte OKC, cherchant selon lui “à les manipuler” après avoir publié le dossier répressif sur Internet.

“Attention à ne pas créer une secte dans la secte” , a osé Me Wauters, sous le regard courroucé des parties civiles présentes. À ce titre, il demande l’irrecevabilité des poursuites.

L’avocat a également plaidé l’acquittement de Robert Spatz, pour toutes les dizaines de préventions qui pèsent contre lui, en se basant “sur les éléments du dossier” et une “analyse factuelle” . Ainsi, sur l’un des faits de viol qui est reproché au gourou, son avocat s’appuie sur les déclarations de la victime qui avait affirmé ne pas avoir offert de résistance à Spatz.

La défense , mise au supplice durant des semaines, après une série de révélations fracassantes, a fait front. Il reste que l’image donnée de Robert Spatz, décrit par le procureur du Roi comme un “manipulateur machiavélique” , et les quantités de faits mis au jour ne peuvent être oubliés ainsi.

En février, le ministère public avait requis 13 ans et 10 mois de prison contre Robert Spatz. La défense devrait terminer de plaider au plus tard jeudi prochain. Les répliques débuteront le 2 mai. Le procès – qui aura duré cinq mois – devrait s’achever début mai.

Julien Balboni

 

#OKCinfo

Les prochaines dates du procès Spatz/OKC

11 avril (matin, après-midi); 12 avril (après-midi) 14,15, 18, 19 avril, (matin, après-midi), 21 et 22 avril (matin, après-midi)

toutes les informations sur notre site web : http://www.okcinfo.news/

#OKCinfo

Ce matin, plaidoiries des parties civiles, salle 0.14

#OKCinfo

OKC : le gourou viré de sa propre secte #okcproces #okcinfo #robertspatz #lamakunzang

Les articles de presse et les actions des 33 personnes constituées partie civile ont fini par secouer le cocotier : on a appris hier matin, à l’audience du procès de la secte belge OKC, que le gourou Robert Spatz avait été démissionné de son poste au conseil d’administration de l’ASBL.

Robert Spatz, son fils Perceval, Olga S. et Jeanne B., son dernier quarteron de soutiens au sein de la secte ont été ainsi écartés du conseil d’administration il y a deux semaines. Les faits ont notamment été révélés à l’audience d’hier par Rui O., l’actuel secrétaire général de la secte.

Ces décisions récentes de la part du conseil d’administration illustrent les remous au sein de ce qu’il reste d’OKC, soit une trentaine de membres. Les révélations successives sur les abus sexuels commis au sein de l’organisation, durant des décennies, semblent avoir profondément marqué ses membres. Ce sont ainsi des parents d’enfants abusés qui ont demandé à ce que Robert Spatz soit écarté de la secte qu’il a lui-même créée dans les années 1970.

Le gourou (71 ans) est absent de son propre procès où il est jugé pour des dizaines de préventions, dont plusieurs pour viol. Il se trouve toujours en Espagne, après avoir renoncé à assister à son procès, pour raisons médicales, selon lui.

Les victimes n’ont eu de cesse de se réunir pour faire porter leur voix. Hier, leur nombre a grimpé jusqu’à atteindre 33. Selon nos informations, une 34e personne devrait se constituer partie civile et déposer à l’audience jeudi.

Le procès-fleuve de la secte bouddhiste OKC (Ogyen Kunzang Choling) a débuté en janvier et devrait s’achever en avril. Des dizaines d’enfants ont été élevés en son sein, sans jamais rien connaître d’autre jusqu’à ce qu’ils atteignent une vingtaine d’années.

#OKCinfo

Calendrier des prochaines audiences du procès Spatz/OKC #okcproces #okcinfo

Calendrier des prochaines audiences du procès Spatz/OKC #okcproces #okcinfo

Edit : les dates du mois de Mars ont été annulée. 

Les Dates des audiences du procès Spatz/OKC ont encore changé, voici les nouvelles dates (qui peuvent encore changer) qui devrait nous permettre de recommencer les audiences la semaine prochaine avec plus de clarté sur le calendrier.

Bon Weekend!

#OKCinfo

Lundi 22 février 2016 : reprise des audiences du procès Spatz/OKC avec la suite de la lecture des préventions (22/23) puis réquisitoire du procureur du Roi (26) et enfin plaidoiries des parties civiles (29,01/03/2016)

#OKCinfo

#OKCproces 5 jours/Days to Boost & Share our Crowdfunding

En janvier 2016, s’est ouvert le procès de l’OKC et de son fondateur Robert S.

Les audiences sont en cours et le jugement sera rendu le 30 mars. Une vingtaine d’enfants et d’anciens adeptes/parents de la secte se sont constitués partie civile dans cette affaire.

Nous n’avons pas eu la possibilité de nous exprimer lors des perquisitions en 1997 ni durant les 19 ans d’enquête qui ont suivi. C’est dans l’espoir de nous assurer une défense conséquente face aux nombreux avocats de la partie adverse, que nous comptons sur cette levée de fonds pour assurer une rémunération suffisante à notre avocat.

Si toutefois les frais d’avocats étaient inférieurs au montant levé, nous nous engageons à verser l’argent à une association qui aiderait les victimes de secte, abus sexuels et maltraitance physique sur mineurs.

ES/EN/NL

#OKCinfo

#OKCinfo

Témoignage d'une partie civile #okcproces #okcinfo

17 min read

Ceci est le texte de préparation que j'ai utilisé pour apporter mon témoignage au tribunal, lors des audiences en janvier 2016. Il parle de la manière dont j'ai vécu mon enfance dans Ogyen Kunzang Choling(OKC) et de comment j'ai décidé de partir de ce que je qualifie actuellement comme une secte, même si je n'ai pas utilisé ce mot ci-dessous.

Si pour parler de mon texte, ou pour toute autre raison vous souhaitiez me contacter, je vous invite à envoyer un email à okcinfor@gmail.com qui me fera parvenir votre message.

//

Ce que je retiens principalement de mon enfance, au-delà de la violence et de la maltraitance certaines (on a déjà parlé des punitions comme être mis dans le noir dans la "chambre à chaussures" parfois pendant des heures, au Mât Nord pied nu dans le gel et dans la nuit, des coups de bâtons, des oreilles en sang, des privations des repas, entre autres), c'est l'environnement totalement sous l'emprise d'une personne, Robert Spatz (RS), que je souhaite montrer avec mon témoignage. Je vais donc illustrer avec quelques éléments de mon enfance la manipulation et l'emprise psychologique dont on faisait l'objet.

RS était présent dans notre vie à chaque étape de la journée. Avant les cours ou avant toute activité (aller chercher du bois en forêt, avant un voyage, etc.) on récitait un mantra qui lui était dédié et qu'il avait composé lui-même. OM SAMANTABHADRA DHARMA VAJRA HUNG. Ayant fréquenté d'autres maîtres bouddhistes, je ne me souviens pas d'une telle pratique ailleurs.

De la même façon, à chaque fois qu'on faisait une session de prières, il y avait toujours à la fin une récitation de sa prière de longue vie à 3 reprises, là où par exemple la prière de longue vie du Dalai Lama et d'autres maîtres de la lignée n'était récité qu'une unique fois. Quelque part, lorsque RS nous disait être omniprésent, je pense que c'était une réalité, mais pas dans le sens où il l’entendait. Je me souviens également que RS disait que lorsqu'on était dans un moment difficile ou avant de s'endormir, il fallait l'imaginer comme une énergie lumineuse, une boule de lumière qui nous entourait de sa compassion.

Notre vie était rythmée par l’aspect religieux, et de ce fait, l’ensemble de notre vie était régie par RS : c’est lui qui décidait des prières, de leur fréquence et de leur nombre. Dans mon cas, à partir de 10 ans j’ai dû aller au temple le matin à 6h, à grand renfort de prières et de prosternations, souvent comme punition. Un éducateur a par exemple décidé à un moment que pour chaque minute de retard, on ferait 108 prosternations. A plusieurs reprises, RS a amendé, remplacé et allongé les prières à faire le matin et soir, parfois de 20 minutes, ce qui ne faisait qu’empirer les problèmes de sommeil, et donc la quantité de punitions qui en découlaient.

C’est aussi RS qui a fait venir un professeur de tibétain du Népal, longtemps promis et attendu comme le messie et finalement arrivé quelques temps après les perquisitions, ce qui fait que je connais des rudiments de tibétain, mais pas un traître mot de la langue maternelle de ma mère qui ne trouvait pas grâce aux yeux de RS. RS disait même que cette langue, le néerlandais, déformait le visage de ceux qui la parlaient. Je ne suis pas objectif, mais je peux vous assurer que ma maman est très belle.

Cette ingérence dans la vie de ses adeptes, on la retrouvait partout, jusque dans les détails les plus intimes de la vie familiale. C’est RS qui a décidé de mon nom tibétain et lui a donné comme traduction “essence du coeur”. Or un maître tibétain lui-même m’a confirmé que ce n’était pas un nom tibétain, et que ça n’avait aucun sens en tibétain. En cherchant sur Google, j’ai découvert que c’était le nom d’un village au Tibet. Par ailleurs, c’est aussi RS qui m’a donné un prénom portugais; à ce sujet, ma mère m’a rapporté que RS comptait m’appeler Joao à la base, et qu’à ce moment-là, quelqu’un avec un autre prénom est passé dans son champ de vision et qu’il a dit qu’en fait, j’allais porter ce prénom-là.

 

RS décide également de qui habite où et quand, mes parents ont régulièrement déménagé entre la France, le Portugal où je suis né et la Belgique, avant ma naissance et ce pour toute mon enfance. Je sais que ça a été le cas pour d’autres membres de OKC. Dans la Règle d’Or de Soleils (ROS), on voit bien que c’est uniquement lui qui décide qui peut vivre ou non à Nyima Dzong (ND), puisque finalement tout le monde enfreint fatalement  une des règles, édictées je vous le rappelle sur base de ce que les bouddhistes appellent les “10 actes nuisibles”, qui est en fait une liste exhaustive des actes entraînant un mauvais karma. Étant humain, tout le monde finit forcément par en commettre, et ça me fait penser au vieil adage qui dit que tout le monde est coupable de quelque chose, pour peu qu’on creuse suffisamment.

Non content de faire vivre enfants et adultes dans le péché, RS culpabilise tout le monde de simplement vivre. Je voudrais préciser que dans le bouddhisme, les 10 actes négatifs sont toujours accompagnés des 10 actes positifs dont on ne trouve nulle trace dans le texte : la seule solution proposée par RS pour absoudre ces péchés, ce sont des jeûnes, des retraites isolées, des pratiques intensives qu’il choisit, ainsi qu’une confession publique qui rappelle plus une humiliation publique.

Je me souviens entendre RS se moquer souvent du point de vue “judéo-chrétien” et pourtant son système est basé sur la culpabilité, pas celle de faire souffrir Jésus, mais celle de chaque disciple envers sa personne, lui qui se démenait tant pour ses enfants qu’il appelait à souhait ses “fils et filles de noble famille”. C’est encore avec la culpabilité, que je me souviens enfant de passer des heures à prier pour lui, son éternelle mauvaise santé trouvant évidemment sa source dans le fait que nous ne priions pas assez.

Je voudrais revenir sur la manière dont je percevais enfant la ROS : tous les enfants ensemble, tous groupes d’âges confondus, devions nous lever à chaque fois que nous nous reconnaissions dans un des dix actes nuisibles. On se levait, on se prosternait devant le livre et finalement on se rasseyait devant tous pour réciter à haute voix le chapitre en question. On se jugeait tous, on était punis mais on se surveillait également, “untel a fait ceci et ne s’est pas levé” et ce qui revenait souvent, c’était le vol. Plus précisément le vol de nourriture. Je me souviens que pour ne pas me faire attraper par un responsable, je me levais pour le mensonge et pas pour le vol ! Évidemment aucun enfant ne se levait pour l’inconduite sexuelle ou les vues fausses -douter de RS et de ses enseignements- car c’était des choses que nous ne comprenions pas. 

Mais il y a des exemples bien plus extrêmes d’application de cette ROS directement par RS : un jour, 3 des enfants les plus âgés à ND ont fait une fugue qui a duré plusieurs jours, et lorsqu’ils ont été retrouvés dans le village voisin, RS a demandé qu’ils fassent 1000 prosternations par jour pendant près d’un mois. En plus de cela ils devaient jeûner la plupart du temps et se sont aussi fait raser le crâne.

 

Quand je parle d’humiliation publique, j’en ai aussi été victime moi-même, lorsque par exemple à 10 ans, j’ai été exclu du groupe et mis à l’écart dans une tente pendant plusieurs semaines car mon éducateur, se retrouvant face à ses limites pédagogiques, a refusé de continuer de s’occuper de moi dans son groupe. J’y étais avec mon seul livre de prières, hors de la vue du monastère, ayant peur du noir et simplement d’être seul en forêt, avec un seul repas apporté quotidiennement à l’orée du bois. Les autres enfants ne pouvaient pas s’approcher de moi sous peine d’être punis. C’est en fait mon père qui avait pris cette initiative et il y a eu des échos de ceci jusqu’à Bruxelles où ma soeur s’en est offusquée, je suppose donc que tout le monde était au courant.

On a déjà parlé de la manière dont RS a géré le fait qu’une flèche ait été tirée sur un sanglier. Chaque jeudi durant près d’un an à ND, on devait se servir son repas puis le jeter dans des seaux qui étaient ensuite apportés aux sangliers, ce qui a eu pour effet pervers d’attirer encore plus les sangliers près des habitations et des enfants.

RS avait également écrit ce qui était appelé la “Prière au Guru Racine”, que je qualifierais d’ode narcissique à lui-même, puisqu’il était le seul lama racine, imposé à tous. Ce qui entre en contradiction avec la définition même d’un lama racine. En effet c’est quelque chose qui demande l’analyse du maître par le disciple et réciproquement, ceci sur une longue période. Ce qui devient alors un non-sens pour nous, enfants, loin de pouvoir réaliser quoique ce soit. On récitait ce texte en alternant chaque jour de la semaine avec d’autres textes de son cru. On peut dès lors dire qu’en sus du culte de la personnalité, il y avait un lavage cerveau quotidien avec ses prières dédiées à lui-même, la ROS et ses autres textes.

Je voudrais revenir sur un extrait de cette “Prière au Guru Racine” où RS met en scène un disciple qui s’adresse à son guru, donc à RS lui-même.

ô Guru fils des vainqueurs
Regarde ma blessure millénaire
chaque jour nourrie du fiel malin
jamais elle ne se referme
et nos propres liquides purulents
sont boissons qui désaltèrent nos enfants

Je tiens à rappeler que c'est extrait d'un texte qu'on lisait chaque semaine, depuis notre arrivée à ND jusqu'à ce qu'on en parte. Ce qu'il écrit dans ce texte sur le rapport parent/enfant correspond entièrement à ce qu'il a depuis le départ instauré : une déresponsabilisation totale des parents sur l'éducation de leurs enfants, une infantilisation de ceux-ci et une démonisation de la structure familiale à son propre profit.

RS commençait systématiquement ses enseignements par "fils et filles de noble famille", famille dont il était le patriarche incontestable pour chacun de ses membres. RS était Dieu le père de sa "familia", il décidait qui entrait et qui était éjecté, stigmatisait ceux qui n'en faisaient pas ou plus partie, de cette "famille", l'extérieur et ses ignorants, et ce faisant nous coupait de toute possibilité de comparer. Il ne restait plus que sa parole pour faire loi.

C'est comme ça que, à onze ans, j'ai eu ma première gueule de bois, je me souviens qu'il y avait une de ces nombreuses fêtes de la Familia Rue de Dublin, 13, RS servait indistinctement et sans aucune mesure aux parents et enfants son vin espagnol favori, la manzanilla. C'est apparemment ma soeur qui l'a supplié d'arrêter de me servir, m'évitant probablement ainsi un coma éthylique, mais pas mon premier trou noir.

 

Pour en revenir à la séparation des enfants de leurs parents, et finalement des parents de leurs enfants, je dois parler de ce qui me fait encore le plus mal. RS a mis ma mère en retraite pendant 6 mois dans le cabanon de gardiennage de sa résidence secondaire pas loin de ND. Je me souviens de devoir aller la voir les dimanches, je ne sais pas pourquoi c’était quelque chose que je devais faire, mais je le ressentais comme une obligation. C’était ambigu pour moi, parce que même si j’étais content de la voir, je ratais systématiquement les projections de film qui avaient lieu parfois le dimanche après-midi. 

Avec le recul, ça me paraît risible, mais pour moi c’était autant une souffrance, car je pense que déjà à ce moment-là, et comme beaucoup d’enfants, j’avais de manière forcée, accepté et intégré tant bien que mal l’absence parentale. J’ai toujours le souvenir des larmes versées à chaque séparation gravé dans ma mémoire et mon coeur.

Et puis soudainement après ces 6 mois, j’avais 9 ans, ma mère est partie en retraite de 3 ans sur suggestion de RS. RS lui a intimé l'ordre de se décider en un jour et je ne l’ai plus revue pendant 4 ans. Je le soupçonne d’avoir voulu l’écarter de la OKC, car elle ne supportait plus la souffrance de la séparation de ses enfants, et même si elle se sentait impuissante face à cette situation, elle devait sûrement être de plus en plus vocale.

Le fait qu’à cet âge ma mère soit partie a causé dans notre relation des déchirures dont on commence à peine à guérir. Lorsque ma mère est sortie de sa retraite, chacune de nos rencontres étaient difficile, emplie de cris et de larmes : je la rejetais, et disais n’avoir plus besoin de mère. Encore aujourd’hui, je considère ma soeur comme étant plus ma mère à certains égards que ma mère elle-même. 

En éclatant ma famille, et le concept même de famille, RS a créé une distance qui ne sera jamais comblée. Je suis également coupé de ma famille élargie, que je n’ai connue que par obligation et il n’y a plus vraiment de lien entre nous. Suite à la lettre menaçant RS s’il ne renvoyait pas les filles habitant dans sa maison dans leur famille en 2010, mon père a choisi entre sa foi et ses enfants. Il habite actuellement auprès de lui en Espagne, je n’ai plus aucune nouvelle de lui depuis 2 ans.

 

J’ai oublié de dire que RS a emprunté à l’idéologie “judéo-chrétienne” -qu’il aimait rabaisser- les péchés et leur absolution. RS parlait de brûler son mauvais karma et détruire l’égo. S’absoudre, c’était s’infliger de la douleur et accepter des mauvais traitements. C’était ici une reformulation de l’idée de châtier le corps, flétrir la chair pour élever l’âme.

C’est ainsi que RS conseille dans la ROS de chercher en hiver les cellules froides et humides, et en été les cellules chaudes et sèches. RS nous disait qu’il fallait toujours mettre les autres avant soi, de considérer toutes mes envies comme l’expression de mon égo et tout ce qui était difficile comme l’expiation de notre mauvais karma.

J’ai pensé vers mes 16 ans que j’avais vaincu mes émotions car j’avais l’impression de ne plus rien ressentir, en fait je m’étais fermé émotionnellement pour surmonter toute cette souffrance. Il m’a fallu des années (et un passage en call center) ne serait-ce que pour passer un coup de fil sans angoisser ou comprendre comment faire des démarches administratives. A mon arrivée à Bruxelles vers mes 20 ans, une fois les humanités/baccalauréat terminés, je n’avais plus l’impression d’exister. Tout me semblait égal et je me sentais à la dérive, nulle part à ma place. Je voyais autour de moi les gens prendre leur vie en main, et j’ai essayé pendant 3 années d’étudier à l’université, dans 3 domaines différents sans réussite aucune. Je me sentais être un échec.

C’est seulement maintenant que je me rends compte que je n’avais alors aucune capacité à rêver, à me projeter dans ma vie et que j’étais en fait en dépression.

#OKCinfo

#OKCinfo

Les audiences continuent demain Lundi avec les récits d'autres adultes ayant vécu dans la OKC.

entre temps nous continuons avec la levée de fonds qui a dépassé les 6000€ et invitons tout un chacun a partager celui ci dans vos réseaux privés ainsi que sur les réseaux sociaux si pas déjà fait.

une bonne nouvelle aussi, on va devoir revoir notre levée de fonds à la baisse, plus d'informations très prochainement à ce sujet.

Bon dimanche à tous et toutes,

l'équipe OKCinfo

#OKCinfo

Procès du gourou de l’OKC, Robert Spatz #OKCproces #OKCinfo

6 min read

 

Audition d’une jeune femme et de ses parents qui avaient déposé plainte pour des abus sexuels perpétrés dans une maison d’Aiseau-Presles, quand elle avait 17 ans.

 

Le procès de Robert Spatz, de six coprévenus et de la galaxie de sociétés coopératives ou commerciales, derrière laquelle la secte OKC, a pris des retards considérables depuis la première audience, voici une quinzaine de jours. En effet, des dizaines de plaignants se sont fait connaître depuis lors, depuis la médiatisation de l’affaire et les révélations du journal «L’Avenir» sur des viols avec tortures corporelles imputés au gourou et qui auraient notamment été perpétrés sur une mineure à Aiseau-Presles, en 2002.

Nos informations avaient incité la députée Özlem Özem, échevine à Aiseau, à interpeller le ministre de la Justice sur les activités de cette communauté du prétendu Lama Kunzang, comme il se fait appeler. L’intéressé ne s’est pas déplacé devant le tribunal correctionnel de Bruxelles où le dossier est examiné.

Il se fait représenter par son avocat qui a déposé des certificats médicaux attestant de nombreux problèmes de santé, cardiaques notamment.

 

Le calvaire d’une trentenaire

Jeudi et vendredi, les juges ont auditionné une jeune femme âgée de 30 ans aujourd’hui et ses parents. Ils avaient déposé plainte pour des viols infligés à l’adolescente dans une propriété à Aiseau-Presles où Robert Spatz avait trouvé refuge avec ses proches, après son arrestation en 1997. En réalité, quand elle avait quelques années à peine, ses parents – adeptes de la secte implantée surtout à Bruxelles, mais aussi en Espagne, au Portugal et dans le sud de la France – avaient consenti à ce que leur enfant leur soit soustraite pour être embrigadée dans le «Domaine de la Claire Lumière», un château à Castellane, en Provence.

Dans cette vaste propriété privée de l’ancien réparateur de téléviseurs qui s’est improvisé «messie bouddhiste», les enfants étaient complètement robotisés, abreuvés de paroles du «maître» et pris en charge par une institution scolaire spécifiquement érigée à leur attention, entourée d’un staff éducatif et médical, avec d’authentiques toubibs. En général, les bambins avaient au maximum 4 ans quand ils étaient arrachés à leur foyer. La victime dont il est ici question était probablement plus jeune encore.

À part le baratin et le chemin du bonheur par la foi que les cadres étaient censés leur inculquer, il s’agissait de mettre sur pied une armée de soumis, dévoués jusque dans la mort au grand amateur de Porsche et autres luxueuses limousines.

D’ailleurs, à partir de 14 ans, les adolescents étaient dirigés vers un autre centre, au Portugal, pour devenir des «guerriers» en lutte contre le mal et prêts à sauver les frères humains d’une fin du monde!… Dans l’esprit d’OKC, cette légion constituait l’élite de la communauté «religieuse».

Retrait de plainte?

Les parents de la principale plaignante, eux-mêmes de grands naïfs, ont expliqué vendredi qu’après l’entame de leur action judiciaire pour les faits de mœurs imputés au gourou, il les a convoqués chez lui, dans le sud de l’Espagne, pour une mise au point. C’était en 2012, à Marbella, non loin de son lieu de retraite actuel. Selon le principal prévenu, également poursuivi en tant que dirigeant d’une organisation criminelle, escroc, faussaire, voleur, malfaiteur, etc, l’enfant a voulu entretenir des rapports sexuels, dans la maison, à Aiseau.

Sage parmi les sages, il lui aurait expliqué qu’une telle relation entre un vieil homme et une toute jeune adolescente… Puis, Spatz a présenté aux parents un médecin qui a parlé des troubles mentaux, bipolaires, de leur enfant, assez fréquents chez un sujet abandonné très jeune par ses parents. Le lama a conclu qu’il était hors de question qu’il retourne en prison. La mère de la principale plaignante n’a pas caché qu’elle en a ressenti un profond sentiment de culpabilité, comme si elle avait une part de responsabilité dans l’état de santé de sa fille.

À leur retour à Bruxelles, après un compte-rendu de la réunion de Marbella, la jeune femme a déclaré qu’elle souhaitait retirer sa plainte. Lors de son témoignage en audience publique, l’intéressée a beaucoup évoqué ses troubles actuels. Elle a fait état de relations sexuelles consentantes avec Spatz, tout en émettant le souhait qu’il ne soit pas condamné.

De nombreuses audiences sont encore prévues dans les semaines à venir.

Un article signé Jean-Pierre DE STAERCKE

Source l'Avenir

 Procès du gourou de l'OKC Robert Spatz alias Lama Kunzang

#OKCinfo

Dans la “prison invisible” des victimes du gourou #okcproces #okcinfo

5 min read

Le procès de la secte OKC (Ogyen Kunzang Chöling) a été le théâtre, hier, d’un témoignage dévastateur pour la défense. Julie (prénom d’emprunt, NdlR.) a longuement raconté sa vie sous la houlette du “lama”, entourée des enfants perdus de la secte.

Née de parents membres d’OKC, cette trentenaire avait toujours vécu dans le vase clos du Château de Soleils, la résidence de la communauté, dans le Sud de la France. La première fois que Julie a rencontré Spatz, celui-ci lui a donné son nom bouddhiste : Yangshen, “comme s’il m’avait toujours connu.”

Après douze années à vivre en France, elle déménage avec d’autres adolescents de son âge au monastère de Mu, au Portugal, dans les années 1990. “C’était un camp d’entraînement où l’on se préparait à la fin du monde bouddhiste.” Vers ses 13 ans, les adolescents ont été rejoints par Spatz “et sa bande de gitans, dont mes parents faisaient partie. C’est là qu’ont commencé les premières fêtes où l’on nous servait de l’eau-de-vie. Spatz décidait de la cadence avec laquelle on ingurgitait la boisson. Il fallait vider son verre à chaque fois qu’il utilisait le mot “familia.”

Les orgies se succèdent jusqu’au jour où une certaine Jeanne, “probablement la maîtresse de Spatz” , fait signe à Julie de rejoindre le “lama” dans ses appartements privés. Il sentait Habit Rouge de Guerlain, son parfum fétiche. “Il m’a demandé si je savais garder un secret. Je n’avais pas envie de le décevoir. Il m’a demandé de rester pure, de ne pas flirter avec des garçons. Si j’ébruitais nos discussions, je n’atteindrai pas l’illumination.”

La voix de Julie se fait plus tremblante. Elle appréhende les détails qu’elle va révéler devant le tribunal. “Je n’en ai jamais parlé avant le mois de décembre 2015. J’ai dit que j’ai été victime d’attouchements mais sans jamais aller jusque dans les détails sordides. Ce dont je me souviens, c’est qu’il a touché mes parties génitales et mes seins, pour “faire circuler l’énergie”. Plus précisément, lors de leurs têtes-à-têtes, le gourou, dont le sexe était sorti de ses vêtements, lui a demandé “de le branler en lui faisant mal, en respiration et en prière. Je vivais chez lui, toutes les fois où il m’appelait, je venais. J’étais à sa disposition” , lâche Julie. Elle évoque également des caresses avec “un objet qui faisait des décharges électriques.”

Quinze ans après les faits, Julie est toujours en reconstruction. “J’étais émotionnellement isolée. Je ne pouvais partager mon secret avec personne. C’était une prison invisible. Ne pas pouvoir en parler, c’est ce qui m’a fait le plus de mal” , souffle-t-elle d’une voix manquant de craquer.

Puis vient 1997, année des perquisitions et de l’incarcération de Spatz. “Quelqu’un a dit que Robert Spatz avait commis des abus sexuels. Je me souviens avoir pensé : “qui peut en vouloir à notre lama ?” Je me suis dit que ces faits pourraient me concerner mais j’ai vite chassé ces pensées ‘négatives.”

Malgré ses ennuis judiciaires, Spatz continue son travail de sape. À la fin des années 1990, il vit à Bruxelles. Julie le rejoint. Elle loge chez lui, prépare la cuisine de son gourou et des participants aux retraites bouddhistes. “J’ai travaillé à son service durant des mois. De ces années, je me souviens de sa langue dans ma bouche avec sa salive froide.” Finalement, Julie a pu rompre le lien. Elle a repris des études, avec difficultés, tant scolaires que relationnelles. Mais elle a progressé. “Il y a un an et demi, j’ai eu un enfant. C’est aussi pour lui que je suis là aujourd’hui.”

un article la DH signé Ju. B.

Dans la prison invisible des victimes de Robert Spatz alias Lama Kunzang

#OKCinfo

La vie gâchée auprès d’OKC #okcproces #okcinfo

4 min read

Des enfants, dont les parents étaient déjà dans la secte OKC (Ogyen Kunzang Chõlin), y ont passé toute leur enfance jusqu’à leur majorité. De jeunes adultes y ont travaillé dur pendant des années, tout en suivant les enseignements, inspirés du bouddhisme tibétain, dispensés par son gourou, Robert Spatz.

Plus de dix ans plus tard, ils se retrouvent devant le tribunal correctionnel. Ils se sont constitué partie civile contre Robert Spatz qui, contrairement à une poignée d’autres personnes poursuivies qui sont sur le banc des prévenus, est absent. Agé de 71 ans, Robert Spatz n’est pas venu pour “raisons médicales” qui l’empêcheraient de quitter l’Espagne.

Les préventions vont de l’organisation criminelle, aux viols, aux attentats à la pudeur, à la prise d’otages et à la torture (pour le seul Spatz) en passant par les faux ou des infractions relatives au travail non rémunéré.

A leurs regards, on sent chez ces parties civiles une proximité faite d’épreuves. Ainsi

Rui, un Portugais né en 1962, qui a rejoint un “monastère” au Portugal à l’âge de 20 ans, “un peu influencé par un frère et un ami qui m’avaient dit que les études n’étaient pas importantes et que M. Spatz avait toutes les réponses”.

Le rythme, avec des prières en pleine nuit à 2 heures, ne lui convient pas. Deux ans plus tard, a-t-il raconté jeudi, il est envoyé à Bruxelles, pour travailler au Paradoxe, un restaurant d’Ixelles de la mouvance OKC. Il y travaille six jours par semaine, matin, midi et soir. Il y restera douze ans. “J’étais – je crois – associé actif” , dit-il de cette structure qui à évolué d’ASBL à société coopérative.

Une vie de labeur

Robert Spatz venait parfois y manger. “Il n’était pas en lama. Il était en civil. Toujours avec un petit nœud papillon, avec un habit autrichien. Toujours parfumé avec Habit Rouge. Il sentait à 5 mètres” , dit-il. Quand le gourou venait au Paradoxe, “c’était tout un stress. Il fallait choisir le meilleur pour lui”.

Portugais, Rui n’était pas en ordre, comme d’autres membres du personnel. “S’il y avait un contrôle, la consigne nous était donnée de fuir pour prier à l’étage au petit temple” , explique-t-il. Afin de régulariser la situation, Robert Spatz a organisé des mariages blancs.

La vie est spartiate. On dit sans arrêt au personnel du restaurant qu’il dépense trop. “Mais nous, on voyait que le restaurant était toujours plein” , dit-il.

Les dépenses étaient réduites au maximum : “Quand on avait besoin d’un pantalon,

on allait à l’intendance, les ‘Petits Riens internes’, où chacun déposait les habits qu’il ne portait plus.”

Ce n’est que si on ne trouvait pas un habit à sa taille, qu’après le feu vert de Spatz, qu’on pouvait l’acheter.

En 1996, c’est la douche froide : Spatz lui annonce qu’il ne travaille plus dans le restaurant. Les perquisitions suivent. Rui est incarcéré. Il ne comprend pas. Il ignorait les abus sexuels sur des enfants.

Ce n’est qu’ensuite qu’il se rend lentement compte qu’il a été berné : “A 20 ans, on ne pense pas au futur. Ce n’est qu’après qu’on se dit : ‘Je me suis fait avoir’.”

Les responsables de la communauté Ogyen Kunzang Chõling (OKC) – une secte – doivent répondre au tribunal d’escroquerie.

un article paru dans la Libre signé J. La.

Source: La Libre

KarmaYoga chez OKC, ou comment atteindre l'illumination par le travail (joke)