Skip to main content

#OKCinfo

OKC : Le "gourou" pédophile Robert Spatz alias "Lama Kunzang" va en appel #okcproces #justice #belgique

3 min read

Confirmation de l'appel Spatz-OKC, voici le dernier article de presse sorti dans l'Avenir le 15 décembre 2016 :

L’information nous a été communiquée officiellement: Robert Spatz, grand maître de la secte OKC, installée jadis à Aiseau-Presles, a décidé de relever appel de sa condamnation à 4 ans avec sursis, prononcée en septembre dernier. Le parquet et des victimes ont suivi cet appel, de telle manière que le procès reprendra de A à Z devant la cour d’appel de Bruxelles.

Il faudra rejuger la plupart des prévenus sur le plan pénal et revoir les intérêts civils des plaignants, dont beaucoup avaient été déboutés.

Poker de combines…

Même si le «Lama Kunzang», comme il se fait appeler, a été officiellement exclu, cette année, de la secte Ogyen Kunzang Chöling

(OKC) qu’il a fondée dans les années 70, il restera à jamais le personnage phare de cette «communauté spirituelle» présente en Belgique, en France, en Espagne et au Portugal. Dans notre pays, elle est listée comme particulièrement nuisible.

Lorsqu’il avait été libéré en 1997, après plusieurs semaines de détention, Spatz avait fui Bruxelles, où se trouvent pourtant toujours son siège central, son épicerie et son restaurant végétarien, pour s’inscrire clandestinement à Aiseau. Selon l’accusation, il y a à nouveau violé une mineure, mais le tribunal n’avait finalement pas retenu cette prévention, le gourou bénéficiant du doute, après des revirements de la plaignante. Il avait néanmoins été déclaré coupable de viols et d’attentats à la pudeur sur trois jeunes femmes, ainsi que sur deux mineures.

Des dizaines d’enfants ont également été pris en otages, séquestrés dans le château de Castellane, en Provence, et arrachés à leurs parents pour obtenir de ceux-ci qu’ils travaillent dans des conditions de semi-esclavagisme. Soit ils étaient contraints au bénévolat, soit ils recevaient des miettes dans les restaurants végétariens créés par Spatz.

Un as de la magouille!

Enfin, le «Lama Kunzang» s’est édifié un empire financier à travers une chaîne de sociétés, certaines off-shore, pour exploiter ses victimes, mettre ses très nombreux immeubles en location, blanchir son trésor de guerre et s’octroyer des «paradis terrestres» aux quatre coins du monde.

La sanction du tribunal était surtout financière, puisque Spatz et OKC devaient, à titre provisionnel, débourser près de 4 millions d’euros pour payer les confiscations et indemniser les victimes, dont le préjudice total n’est pas encore tout à fait arrêté.

Du fond de son palace, en Espagne, Spatz a mandaté ses avocats pour qu’ils relèvent appel de l’ensemble de ses condamnations. La date de l’ouverture du procès bis n’est pas encore connue.

gourou robert spatz va en appel

Source : l'Avenir