Skip to main content

#OKCinfo

Lettres au Gourou

5 min read

UN BRIN DE CONTEXTE

Durant l'été 2010, il est énormément question de remise en cause de la OKC au sein des "jeunes" y ayant grandi. Certains osent parler, les langues se délient et la prise de conscience -sur ce qu'on a vécu, ce qu'est OKC et qui est réellement Robert Spatz- s'opère peu à peu à des rythmes différents pour chacun. La volonté est alors à la réforme plus qu'à la révolution.

A ce moment-là, la majorité des "jeunes" est déjà en train de s'autonomiser tant bien que mal et espère toujours pouvoir continuer à faire partie d'OKC d'une manière ou d'une autre car, rappelons-le, pour nous, c'était plus une famille de fait qu'une institution religieuse.

L'envie de changement des jeunes par rapport à OKC se trouve face à un mur, on s'entend répondre : "On ne va pas changer les objectifs de la famille pour les jeunes ! Ils suivent notre exemple ou ils s’en vont !" En ce qui concerne les abus sexuels de Robert Spatz, lorsque certains osent poser des questions, on leur répond que ce ne sont que "des fantasmes" ou des "projections de l'esprit". À aucun moment un “adulte” n’accepte de se poser la question parce que "c'est impossible qu'un Être comme le Lama puisse faire de telles choses".

C'est à ce moment-là que deux jeunes envoient de leur propre initiative une lettre ouverte à la majorité des membres d'OKC, remettant en question l'approche d'OKC par rapport à son futur. Nous n'avons pu retrouver cette lettre, mais on peut imaginer sa teneur en lisant le brouillon du sondage qui y était joint (à consulter au pied de ce texte).

C'est donc suite à ces évènements que des jeunes se rassemblent avec un but : faire en sorte que deux filles avec qui ils ont grandi quittent l’entourage de Robert Spatz, qu’ils jugent dangereux, étant donné qu’ils ont été mis au courant des abus perpétrés par celui-ci durant plus de 30 ans, notamment sur des amies proches. Ils décident alors d’envoyer une lettre anonyme à Robert Spatz, anonymat qui permettra notamment à tout le monde de participer à ce collectif.

Car comme c’est souvent le cas lorsqu’il s’agit d’OKC, des jeunes s'y trouvent parfois encore ou y ont encore des parents et ne souhaitent pas couper la relation qu’ils entretiennent avec ces derniers car ceux-ci refusent tout dialogue sur le sujet. Encore aujourd’hui, certaines personnes choisissent de ne pas “publiquement”  exposer leur point de vue - c’est à dire par rapport aux gens qui font toujours partie intégrante d’OKC -, pour conserver les relations avec leur famille ou d’autres vivant encore au sein de cette structure.

LES LETTRES

Ce sont finalement 12 personnes qui choisiront d’envoyer une lettre anonyme à Robert Spatz le 12 Octobre 2010, dans un anonymat tout relatif puisque le collectif, qui se présentera sous le nom de “Attitude Collégiale”, aura un porte-parole désigné qui portera la lettre directement à un représentant légal d’OKC en plus de l’email envoyé directement à Robert Spatz. Parallèlement, une copie de cette lettre est également envoyée avec une explication à une autorité spirituelle, un lama tibétain, historiquement proche d’OKC et bénéficiant d’une reconnaissance mondiale au sein du bouddhisme tibétain.

Le 31 Octobre 2010, les deux filles envoient une réponse à Attitude Collégiale en disant qu’elles vont bien, qu’elles refusent d’être l’objet d’un chantage et elles reviendront alors de la demeure de Robert Spatz en Espagne à Château de Soleils d’abord, puis à Bruxelles, pour prouver ainsi qu’elle sont libres de leur choix et qu’elles vont bien.

Suite à ça, Attitude Collégiale décidera d’envoyer une seconde lettre à Robert Spatz le 8 Novembre 2010, lui exprimant qu’ils ne reviendraient pas sur leur parole et accepteront le retour des deux filles en Espagne uniquement s’il est temporaire, tout en soulignant que Robert Spatz n’a toujours pas pris la peine de répondre.

Robert Spatz répondra le 15 Novembre 2010 avec le message suivant :

J'ai bien reçu vos deux emails dont le contenu m'a profondément bouleversé et choqué.
Outre leur contenu, ceux-ci sont anonymes.
Je vous invite dès lors à vous identifier, ce qui me permettra de répondre aux accusations infondées dont je fais l'objet.

Finalement le 19 Novembre 2010, Attitude Collégiale enverra un dernier email à tous ses membres, les invitant à se réunir pour prendre des décisions concernant la suite des évènements. Cette réunion n’aura jamais lieu, les membres n’étant plus d’accord sur la marche à suivre.

EDIT : Suite à la publication de cet article, une des personnes à la base d'Attitude Collégiale a réalisé une analyse a posteriori des évènements relatés ici : à lire en cliquant sur le lien suivant.

Vous trouverez l’intégralité des échanges mentionné ci-dessus en un pdf dont les noms ont été masqué.